Les onglets Gmail : quel impact réel sur la délivrabilité ?

Un très bon article de webmarketing&com s’appuyant sur deux études de ReturnPath et de Litmus sur l’impact des onglets de Gmail sur la délivrabilité.

On y apprend qu’en un an (de juillet 2012 à juillet 2013), le nombre d’ouvertures a baissé de 13 %, mais elle est à relativiser car le lancement des onglets n’est intervenu qu’en milieu d’année.

gmail_litmus

Les ouvertures Gmail sur un an – Étude Litmus

Côté mobile peu d’applications natives comme la boîte de réception de l’Iphone ou celle d’Android, ne prennent en charge les onglets. Or plus de la moitié des emails sont ouverts avec ces applications contre 19% pour l’application Gmail.

gmail_litmus_mobile

Les ouvertures Gmail par applications – Étude Litmus

Pour conclure, seulement 41% des emails sont ouverts sur une application supportant ces onglets, ce qui permet de relativiser son impact réel sur la baisse de ses ouvertures.

» Étude de ReturnPath

» Étude de Litmus 

Améliorer sa réputation auprès de Gmail

Experian,  l’acteur mondial de référence dans le traitement de l’information, fournissant des données et des outils d’analyse à des clients dans plus de 90 pays,  a établi une liste de 7 conseils afin de permettre d’atteindre les abonnées Gmail.

Ci dessous les conseils proposés par Experian pour assurer la délivrabilité sur Gmail :

  • Soyez pertinent et suscitez les réactions : Envoyez à vos abonnés les communications qui les feront réagir via des ouvertures et des clics. Avec Gmail, inutile de s’exercer au Mass Mailing.
  • Concentrez-vous sur les abonnés actifs : L’exclusion des abonnés inactifs après plusieurs mois de sollicitation est nécessaire pour maintenir des indicateurs positifs auprès de Gmail.
  • Renforcez votre relation client : Encouragez les utilisateurs à vous ajouter à leurs carnets d’adresses, à vous marquer comme “Important” ou en suivi (étoile présente au sein de l’interface Gmail). Toutes ces actions ont un impact favorable sur votre réputation.
  • Favorisez les interactions avec vos abonnés : Encouragez vos abonnés à vous répondre directement et sortez le “no-reply” de votre vocabulaire pour votre adresse de réponse.
  • Épurez les objets de vos campagnes email marketing : Soyez clairs et concis dans vos objets. Évitez les mots et expressions tels que “Urgent, Félicitations, ouvrez vite !!!, … ” et limitez-vous à quelques mots.
  • Gardez une bonne hygiène de base : Ne sollicitez plus les adresses inexistantes (NPAI).
  • Gardez la maîtrise de votre réputation : Les pratiques associées à votre marque forgent sa réputation, et en cas d’abus sur une communication, elle pourrait s’en trouvée impactée. Restez vigilants sur le choix de vos partenaires lorsque vous confiez votre image pour une campagne de recrutement par exemple.

Comment l'e-mailing peut-il s’intégrer dans votre stratégie de ciblage ?

Il y a un débat croissant entre annonceurs sur son utilisation. Certains en sont toujours à essayer de comprendre son concept et son fonctionnement, alors que d’autres vont s’évertuer à convaincre leur hiérarchie du besoin urgent de le développer. ividence apporte son expertise dans ce milieu très compliqué de la stratégie de ciblage média en offrant une approche différente sur un canal publicitaire qui est habituellement réalisé sur une offre plus traditionnelle : l’e-mail d’acquisition client.

Qu’est-ce qu’un achat de médias ?

Avec l’évolution naturelle des technologies et de nombreuses données sur l’achat de médias, plusieurs définitions sont alors possibles.

L’IAB, définit l’achat d’espace médias comme « une méthode qui permet aux annonceurs de montrer la partie la plus ciblée (publicités, e-mail, page internet etc.) à un consommateur dont ses données sont basées sur son comportement en ligne ». En effet, les stratégies de ciblage médias sont à la base de cette équation.

Une autre méthode intéressante, qui est celle de l’AdExchange, une industrie d’expertise, elle a pour but de définir les conditions de ces achats de médias de manières simplifiées.

La bonne définition d’un achat de médias programmés serait: « une manière automatisée d’acheter des supports publicitaires qui traiteront individuellement chaque client, plutôt qu’un ciblage public qui suit des prédictives et des données comportementales générales ».

Comment la publicité par email peut intégrer cette stratégie de ciblage média ?

La méthode traditionnelle d’achat de publicité d’e-mail est réservée à une base CPM. Cependant, même avec l’échange de publicités par e-mail, ividence travail dans le cadre de cette stratégie de ciblage média, car elle fournit :

La Granularité: Une adresse mail dispose d’un unique identifiant, ce qui permet aux vendeurs et annonceurs de comprendre chacun de leurs clients, plutôt que de relayer une information à un public. Cela permet de cibler une adresse IP ou d’un cookie.

Le Concret: L’e-mail est principalement utilisé pour son suivi et sa perspicacité. Un commercial peut voir, cliquer et réaliser une action dans le cadre de la campagne d’e-mail. Ils peuvent favoriser au maximum les conversations plutôt que de maximiser les impressions.

La clarté: Avec quelques recherches ou échanges d’affichages, un publicitaire peut faire des propositions qui sont basées sur la performance plutôt que sur une analyse à vue d’œil.

Cela s’ajoute à la possibilité de combiner l’offre et la publicité au-dessus du comportement passé et des modèles envisageable afin de  cibler automatiquement les publicités d’e-mails. L’offre est faite sur une action particulière et l’annonceur souhaite choisir un client potentiel. Il est plus facile de comparer les prix et les performances à travers de multiples canaux que ceux de l’affichage et de la recherche. Avec la recherche et l’affichage, il est difficile de le faire évoluer efficacement, l’e-mail est le moyen idéal pour développer votre stratégie d’achat médias pour l’obtention de résultats clairs.

Comment conserver une BDD propre ?

Chez ividence nous travaillons avec un grand nombre de propriétaires de listes, ou chacun conserve différentes données de leurs adhérents pour y différencier les relations qu’elles ont entre elles.

Comme vous pouvez l’imaginer, une grande partie de notre travail est de nous assurer de maintenir mutuellement nos listes d’e-mail propres et saines. Nous avons mis l’accent sur les listes qui ont 1 millions ou plus d’abonnés, depuis qu’elles ont été créées durant les campagnes, nous pouvons en présenter les défis spécifiques. Cependant les plus petites structures peuvent elles aussi agrandir sainement leur liste.

Que pouvez-vous faire maintenant ?

Beaucoup de débats sur l’entretien d’une liste d’e-mail commencent et terminent par la manière dont les abonnées intègrent votre liste. Cela reste important de comprendre comment obtenir de meilleurs résultats (et comment localiser n’importe quels problèmes) avec la liste que vous avez déjà. Voici ce que vous devez faire pour nettoyer votre liste (ce qui aidera à améliorer la délivrabilité de votre e-mail)

Envoyer régulièrement des e-mails à votre liste

Envoyer régulièrement des e-mails vous apportera l’opportunité d’éliminer les désabonnés, les spam et hard bounces. Ce n’est pas seulement une aide pour garder votre liste d’e-mails parfaitement  nettoyée mais aussi pour qu’elle reste présente dans l’esprit des abonnés et qu’ils se souviennent de leur inscription dans cette liste.

Soyons clair: La masse d’e-mails ne changera pas le contenu de votre liste. Vous avez besoin d’envoyer des e-mails ciblés et pertinents. Si vous n’en possédé pas un, le calendrier éditorial permettra de classer vos thèmes pour assurer une bonne délivrabilité de vos e-mails.

Conseils professionnels: si vous avez une partie de votre liste à qui vous n’en avez pas envoyé d’emails à plusieurs reprises, ne commencez pas à en envoyer à l’improviste. Si vous pensez que vous pouvez rebrancher ces abonnées vous aurez besoin d’un plan spécifique de campagne de réengagement.

Envoyer vos e-mails de bienvenue rapidement

Les premiers e-mails d’un nouvel abonné sont toujours ceux avec le plus de plaintes mais avec les réponses les plus rapides (ils se souviennent d’avoir signé) ils peuvent réduire leurs plaintes et se désabonner. Il faut s’assurer d’envoyer immédiatement l’information pertinente dans le programme du  nouvel abonné. De même qu’il est important de les mettre à l’aise en étant clair et leur faciliter le désabonnement ou réduire leurs quantités d’e-mails.

Un plan régulier de ré-engagement de campagnes

Vous avez envoyé des campagnes d’e-mails ciblés pour les abonnés réguliers. Il y a encore des personnes qui n’ont pas ouvert ou cliqué sur vos e-mails. Ce que nous pouvons vous recommander est de développer une stratégie de ré engagement pour s’assurer que les abonnés de votre liste veulent toujours recevoir vos e-mails.

Assurez-vous de garder les abonnés qui se réactivent de sorte que vous puissiez contrôler la façon dont-ils réagissent à votre campagnes après s’être réengagés.

Big Data : Quelles actions effectuent le client avant l'acte d'achat ?

Le phénomène des « Big Data » représente une grande quantité de données qui permettent de comprendre et d’anticiper le comportement d’achat sur la Toile.

Cela implique aussi de gros problèmes informatiques, car les informations étant trop nombreuses, l’utilisation de logiciels et outils spécifiques sont utiles pour les mener à bien. Des analyses sont alors réalisées par des statisticiens et des Data Scientists qui disposent d’excellentes connaissances, un gage d’efficacité pour la sélection d’informations importantes afin de définir les actes précédent l’achat du client et en comprendre son parcours.

Avec 60 millions de français sur la Toile, le partage d’informations au quotidien ne cesse de croitre au fil du temps. C’est là que ce phénomène « Big Data » prend forme et les innombrables données en ligne créent une vraie masse d’informations presque impossibles à analyser, elles permettent tout de même un recueil de donnés auprès des internautes. En fonction de leur navigation web des publicités leurs sont envoyées. L’e-commerce fait partie de ces procédés qui s’accroissent rapidement. De plus en plus motivées, les entreprises veulent comprendre le comportement des clients et analyser leurs sentiments grâce aux réseaux sociaux.

Il n’y a pas seulement l’e-commerce qui s’empare des Big Data, il peut aussi y avoir des organismes. Exemple : l’ONU et son projet « Global Pulse » qui ne possède que d’anciennes données et en requiert de nouvelles pour une meilleure fiabilité. Cela a permis d’obtenir des informations sur les développements des pays (chômage, niveau de vie, santé, hygiène etc.)

Avec le mouvement perpétuel des habitudes des consommateurs, de nouveaux projets marketing ne cessent de voir le jour. Apple pour son IPhone 5, a suivi un modèle prédictif afin que ce nouveau produit corresponde à l’attente des précédents détenteurs d’IPhone qui utilisaient principalement l’application photos pour partager leurs plats au quotidien.

Les commerciaux se penchent sur les questions et opportunités que présentent le Big Data, selon un sondage, environ 63% des entreprises pensent que cela pourrait les aider dans la prise de décisions, pour 66% cela offre des opportunités d’acquisition de nouveaux marchés. 70% disent avoir eu des résultats positifs grâce aux Big Data qui auraient joué un rôle central.

Malgré tout, il est vrai que des limites s’y opposent. En effet elles permettent de réduire les erreurs dues au surplus d’informations présentes sur la Toile mais il y a un risque pour les entreprises de posséder des réponses trop précises qui pourraient bloquer leur prise de décisions. De plus les prédictions sont seulement statistiques et ne prennent pas en compte les phénomènes naturels de chaque individu.

Données marketing : ce qu'il ne faut jamais faire

La « Big Data » est devenu un des mots les plus utilisé dans le vocabulaire commercial en 2012. Pendant la campagne d’Obama, l’utilisation des données pour piloter les dons et les bénévoles concernés démontre que ça été une année de fortes utilisations de données.

Le focus s’est essentiellement porté sur comment utiliser les données pour améliorer l’approche marketing ou avoir une meilleure connaissance de ses clients potentiels. Cependant il est également important de penser à toutes ces choses que vous ne devriez pas faire avec vos campagnes marketing et données clients.

1) N’abordez pas vos données comme si elles n’étaient que des chiffres

Lorsque vous analysez votre base client et que vous trouvez que 60% sont des femmes dont 25% ont à la fois acheté en magasin et en ligne l’année passée, il est facile de penser que tous vos autres clients n’ont rien de vraiment différent.

Cependant, il vit et existe une personne derrière chaque adresse e-mail, date d’anniversaire, achat, e-mail ouvert etc.

Les « Big Data » sont énormes car elles sont très complexes et ne peuvent être hébergées et manipulées avec des outils classiques. Le volume des données est utile pour trouver d’intéressantes et d’importantes corrélations.

Tests et analyses de données peuvent vous aider à définir plus efficacement les comportements. Il est considéré que la motivation et les émotions à travers les comportements viennent vous aider à générer des hypothèses pour tester et développer la créativité, afin que le client potentiel devienne client.

2) N’hébergez pas les données dans plusieurs endroits sans une liste originale

Beaucoup de personnes dans votre compagnie ont besoin d’utiliser et de collecter des informations sur les consommateurs et futurs consommateurs. Le service client peut contribuer à fournir des  informations sur la satisfaction des achats.

Quand chacun conserve des informations dans plusieurs endroits, les manières de regrouper, recouper l’information sont limitées. Imaginons par exemple que la majorité des personnes qui ont acheté un objet sur votre site internet après avoir cliqué sur un PPC, par la suite font une demande de réclamation et exigent un remboursement. Ce type de donnée peut être un point qui induit en erreur sur les mots clés et change les attentes de l’acheteur.

Le ciblage, alors que cette question a relevé des inquiétudes sur le plan des données personnelles,  sur la façon dont elles sont utilisées, c’est un bon exemple pour une entreprise qui assure que toutes ses informations sur les consommateurs sont alimentées par une seule base de données. Les achats en ligne et en magasins, enregistrent les informations, les services téléphoniques des clients, les e-mails ouverts et toutes les réactions pour un seul identifiant par consommateur.

Attention : Si vous êtes extrêmement sophistiqué dans votre base de données, rassurez vos clients sur les informations que vous avez collectées. Le manque de clarté peut créer des problèmes juridiques et vos clients peuvent partir car ils pressentent que vos connaissances sur eux même sont plus terrifiantes qu’utiles.

Email marketing tactique de génération de leads la plus utilisée

Selon le 2012 Lead Generation Benchmark Report de MarketingSherpa, la tactique de génération de leads la plus utilisée est l’e-mail marketing, mentionné par 81 % des répondants. Les médias sociaux représentent 72 %, le publipostage 40 % et le marketing mobile 15 %. Le site web (son optimisation et sa gestion) se place également en haut du classement avec 68 % des répondants. Mais ce n’est pas parce qu’une tactique est la plus utilisée qu’elle est la plus efficace.